Les Monts qui Pétillent étaient présent.e.s aux journées du collectif OrbiMob’ « Le défi des mobilités territoriales durables »

Ces trois jours de conférence étaient organisés à l’Hôtel de Région à Clermont-Ferrand et trois salariées et une bénévole des Monts qui Pétillent y ont représenté l’association.

La thématique des mobilités et en particulier les évolutions en cours et nécessaires pour les cinq prochaines années y ont été présentées et discutées : avenir de la voiture, des mobilités douces, du train, des mobilités connectées …

Nous avons beaucoup appris et ces trois jours ont aussi été l’occasion de rencontrer de nombreux acteurs du secteur : associations, entreprises, commissariat du Massif central, région, département, lauréats de la nouvelle AMI Mobilités Massif Central. Un gros coup de cœur pour des étudiant.e.s de l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole qui ont présenté leurs véhicules conçus pour le projet « Ateliers mobiles, itinérance terrestre » cf la petite photo ci-dessous). En conclusion, de belles journées de rencontre et d’échange au sujet des mobilités (aussi avec le chauffeur de car à l’aller) et de belles perspectives de coopération !

Petit retour sur le festival Au village sans prétention

Du 14 au 18 septembre a eu lieu à Saint-Didier sur Rochefort le festival Au village sans prétention. Organisé par l’association Rendez-vous en pays Nétrablais et tout particulièrement sa section Le festin des arts, cette première édition était sans aucun doute une belle réussite !

Musique endiablée ou danse effrénée, crêpes salées ou sentier de randonnée, vin chaud ou thé glacé, le festival a rassemblé curieuses et curieux à Saint Didier et alentours. Les Monts qui Pétillent ont pu être de la partie, notamment en créant et balisant des chemins pédestres et cyclables pour rejoindre les concerts. Une expérimentation qui a ravi les valeureuses et valeureux qui ont troqué leurs souliers pour des chaussures de randonnée. Malgré quelques égaré.e.s, nous pouvons nous féliciter : les chemins ont su mener aux festivités.

Le samedi soir à Saint Didier, c’est au son de la bourrée que nous avons dansé!

Vous avez parcouru les sentiers ? Vous avez des suggestions pour les prochaines éditions ? Nous sommes tout ouïe ! N’hésitez pas à nous écrire pour tout nous dire.

Appel à bénévoles pour baliser des sentiers de randonnée avant le 14 septembre !

Nous vous l’avons annoncé plus haut : le groupe Mobilités a contribué au festival Au village sans prétentions en créant un guide afin de se déplacer autrement sur le festival organisé à Saint-Didier-sur-Rochefort du 14 au 18 septembre. Les plus curieuses et curieux d’entre vous seront allés jeter un œil à notre guide et auront constaté qu’un certain nombre de chemins piétons ont été créés. Maintenant, c’est à vous de jouer ! Nous avons besoin d’aide pour baliser les six itinéraires piétons du festival.

Vous aimez marcher ? Vous avez une heure ou deux à tuer ? Contactez-nous (lea.pignard@lesmontsquipetillent.org) et nous vous fournirons un kit de balisage composé : d’un sac à dos Les Monts qui Pétillent, l’itinéraire à baliser, des balisages à accrocher tout au long du sentier ! Il n’y a plus qu’à aller baliser avant le 14 septembre !

Aller randonner, découvrir nos chemins et contribuer à l’organisation d’un bel évènement sur notre territoire, n’y a-t-il pas de meilleure façon d’allier l’utile et l’agréable ?

Du 14 au 18 septembre, rendez-vous à Saint-Didier-sur-Rochefort !

Vous l’attendiez avec impatience ? Nous aussi ! Le festival Au(x) village(s) sans prétention se déroulera à Saint-Didier-sur-Rochefort et alentours du 14 au 18 septembre. Au programme : soirée film au cinéma de Noirétable, spectacles pour enfants, grand bal folk et surtout… plein de concerts pour petits et grands.

La section « Le festin des arts » de l’association Rendez-vous en pays Nétrablais a travaillé sans relâche pour vous proposer cet ambitieux programme que vous pouvez retrouver ci-bas. Le groupe Mobilités a été mis à contribution pour vous proposer de vous déplacer autrement tout au long du festival ! A pied, à vélo ou en co-voiturage, quoi de mieux qu’un événement hors du temps pour essayer de nouveaux modes de déplacement ? En complément du programme, vous trouverez également notre guide avec des sentiers balisés spécialement pour l’occasion ! Retrouvez le programme ici et écrivez-nous à l’adresse lea.pignard@lesmontsquipetillent.org pour recevoir le guide de déplacements par mail!

 

Une nouvelle salariée pour la rentrée!

Bonjour ! Je suis Noémie Becker, la nouvelle salariée des Monts qui Pétillent. J’ai eu le plaisir de faire ma rentrée le premier Septembre à Viscomtat (tout comme mes trois enfants qui sont scolarisés à l’école juste en face de nos bureaux actuels … une expérience insolite) et de rejoindre l’équipe « Mobilités ». Je suis aussi nouvelle dans la région puisque je me suis installée à Viscomtat le mois dernier avec ma famille après 9 ans passés en Allemagne. Je suis une personne bavarde, curieuse et optimiste, avec un esprit scientifique (auparavant j’étais enseignante-chercheuse en biologie de l’évolution) et un brin de folie créative. Les valeurs qui me tiennent le plus à cœur sont la diversité, le plaisir et la connaissance. Dans mon temps libre je lis, je partage du temps avec ma famille et mes amis (souvent autour d’une table bien garnie), je pars à la rencontre des autres espèces et des paysages, je couds… et prochainement je serai aussi là pour épauler mon mari qui s’installe comme maraîcher.

J’ai hâte de rencontrer les membres de l’association et de découvrir la région. A très vite !

Noémie.

Visites estivales dans les communes (Jour 1)

Pendant l’été, deux de nos salariées sont parties fouler le sol des communes sur lesquelles nous œuvrons avec pour projet de les visiter et de rendre compte de leur diversité. Retour en texte et en images de quelques-unes de ces communes…

Il est huit heures pétantes, la voiture rouge de ma collègue attend en bas de chez moi. En ce mois d’août très sec et ensoleillé, la fraicheur appartient à celles qui se lèvent tôt. L’idée de visiter l’ensemble des communes de notre périmètre d’action semblait judicieuse en cette période où beaucoup sont en vacances, où les boîtes mails ne sont pas encore saturées de réunions de rentrée.

C’est Violette qui a tracé les itinéraires. Le projet : arpenter tous les villages pour bien saisir leurs spécificités. Les multiples échelons administratifs nous invitent à unifier : commune, communauté de communes, département, région… mais qui habite les villages de La Chamba, Saint Didier, Arconsat… ? Si tous ont en commun d’être en territoire rural peu dense, quelles sont leurs particularités ? Aujourd’hui, nous partons à la découverte de La Chamba, La Chambonie, Le Brugeron et La Renaudie.

L’église Sainte-Madeleine de La Chamba nous a ouvert ses portes

Nous avons d’abord mis le cap sur La Chamba et La Chambonie. Ces deux communes voisines ont respectivement 47 et 39 habitants selon le recensement de 2019. Le bourg de La Chamba surprend. Surplombée par le sommet du Vimont qui trône fièrement de ses 1348 m, la départementale traverse le village. Malgré sa faible densité de population (guère plus de 9 habitants au km2 si l’on en croit les dernières statistiques), un point info touristique est situé sur une fine bande de terre entre la route du haut direction Noirétable et la route du bas, direction La Chambonie. Ce point info semble auto-géré. Il est entre deux routes, dans un virage. Ouvert au public, chacun.e peut y poser ses flyers et admirer depuis les grandes fenêtres la superbe église en contrehaut.

Une porte grande ouverte, une invitation à découvrir l’intérieur de cette superbe église.
Un point info atypique mais plein de ressources!

Pour rejoindre La Chambonie, rien de plus simple : sortir du bourg direction La Jalerie et emprunter sur la droite un sentier très bien entretenu et balisé par la section randonnée de Rendez-vous en Pays Nétrablais. Après une quinzaine de minutes de marche entre champs et forêts et une ou deux ronces déshabillées de leurs mûres, nous voilà arrivant vers la mairie de La Chambonie. En cette période estivale, le village est très animé. Le gîte communal est occupé, les maisons résidences d’été pleines d’estivaliers. L’hiver, une bonne partie de ces maisons seront fermées.

Le sentier qui relie les deux communes offre une vue splendide sur La Chambonie.
La mairie de La Chambonie, petite mais chaleureuse!

Nous remontons à La Chamba chercher la voiture et partons en direction de la commune du Brugeron. Bien que cette commune ne fasse pas partie de notre périmètre, un passage s’impose. Le village est tout en hauteur, surplombé par son église. Le commerce de proximité est en bas. Avec autant de dénivelé et la chaleur, nous sommes en peine pour nous déplacer. Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander : comment les personnes âgées font-elles pour aller à la messe ? A gauche de la maison de Dieu, se trouve un hôtel. Nous sommes surprises : en plein mois d’août, il semble bien vide. Pourtant, il ne semble pas fermé. Alors que les touristes semblent rares, les cyclistes, eux, le sont moins. Idéalement situé au bord de la départementale 102, Le Brugeron attire les audacieuses et audacieux sportifs en route pour l’assaut du col du Béal qui culmine à 1387 m d’altitude. Nous laissons les cyclistes à leurs vélos et repartons tranquillement en direction de La Renaudie.

Ici aussi, l’église est située au point le plus haut du bourg.
Les abords du village offrent une jolie vue sur le bourg.

Arrivant par le Sud, nous longeons une série de belles maisons et garons la voiture en bas du village. Maintenant, il faut monter. A La Renaudie, la mairie et l’église jouent du coude à coude, et il suffit de traverser la rue pour trouver un café. Une agence communale de La Poste siège fièrement en face de la mairie et, un peu plus haut, nous sommes surprises d’apprendre l’existence d’une maroquinerie. Que de vie à La Renaudie ! Nous nous arrêtons pour discuter un long moment avec un habitant, et en redescendant, on nous invite à boire le café.

A La Renaudie, l’église et la mairie jouent du coude à coude!

Mais nous n’avons pas le temps : il est l’heure de rentrer. Dans la voiture, nous débriefons : certes ces communes sont peu denses au sens de la grille communale de densité de l’Insee, et si le nombre d’habitants au km2 n’est pas très élevé, toutes semblent vivre des réalités contrastées.

Animations de l’été!

Cet été, Les Monts qui Pétillent investissent les marchés. Le 14 juillet avait lieu le marché d’été du Col de la Loge, organisé par l’association Tous au Col de la Loge! Les Monts qui Pétillent étaient présents pour tenir un stand et récolter tous vos rêves de mobilités autour d’un porteur de paroles.

Le porteur de parole : une manière conviviale d’inviter les gens à discuter!

A la question « Comment j’ai envie de me déplacer demain dans le Forez ? », vous avez répondu :

  • Il faut faire un vélorail et une piste cyclable qui aille de Boën à Thiers.
  • Mes enfants habitent Clermont. Je suis à Boën. Demain, je rêve de pouvoir aller les voir en train.
  • Nous avons besoin d’un accès facilité aux services afin de réduire nos déplacements en voiture.
  • A vélo !
  • Se déplacer en train, c’est quand même super bien. Nous avons besoin de la ligne Thiers-Boën !
  • Je rêve de pouvoir faire du stop sans peur
  • Au Royaume-Uni, dans les zones peu denses, au lieu de supprimer des bus, ils en ajoutent, pour inciter les gens. Pourquoi pas ici ?
  • Et pourquoi pas se déplacer à cheval ?
  • L’activité économique doit se relocaliser. Avant, on faisait 5km pour aller à l’usine. Aujourd’hui ce n’est plus possible. Je n’ai plus envie de me déplacer autant.
  • Nous avons besoin d’aires de covoiturage.
  • Mon rythme de vie ne me permet pas forcément de ralentir même si j’aimerais prendre plus le temps, ralentir.
  • Je me déplace le moins possible…
  • Se déplacer autrement, oui ! Mais quel temps allouer aux déplacements dans un monde qui ne veut pas ralentir ?
  • Pourquoi pas installer un funiculaire pour rallier tous les villages ?

Le 23 juillet, c’est cette fois à Viscomtat, lors du marché nocturne des 24 heures du Tir à l’arc de l’Amicale Laïque que nous avons posé notre stand coloré. C’est enfin à Saint-Rémy-Sur-Durolle, lors du marché du 26 juillet, que de nouvelles personnes se sont arrêtées pour nous faire part de leurs envies de mobilité dans le Forez.

Des moments conviviaux et où les idées ont pétillé !

L’exposition « Autofiction » met à l’épreuve nos convictions

Une partie de l’équipe salariée et bénévole des Monts qui Pétillent s’est rendue ce mercredi 06 juillet à la Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne, puis sur la place Jean Jaurès pour une visite des stands dans le cadre du Bike and Troc Festival. Une sortie très à propos pour le groupe Mobilités et l’occasion de réflexions sur la voiture, mise à l’honneur dans l’exposition « Autofiction ».

Il est 9h15. L’équipe est au complet et le rendez-vous au parking de Saint-Julien-la-Vêtre honoré. Pour nous rendre à la biennale, nous avons opté pour le covoiturage. Après une bonne heure de route, nous arrivons près du musée d’art moderne. Il suffit de prendre le tram pour se rendre aux expositions. Nous attendons tranquillement, mais rien à l’horizon. C’est une stéphanoise qui nous annonce : « Il n’y a plus de tram, c’est en travaux pendant l’été. Il faut prendre le bus. ».

Nous arrivons enfin à la Cité du Design et sommes agréablement surprises par l’exposition « Autofiction ». Une critique sans appel de la voiture, de la pollution qu’elle engendre, des rapports de pouvoir qu’elle perpétue – de sa production à son utilisation -, des accidents qu’elle provoque…

Dans le bâtiment historique de la cité du design, l’exposition Autofiction intrigue et invite à un voyage dans le monde de l’automobile.

La voiture, c’est 52 millions d’unités en France, pour 1,2 milliards dans le monde. Sur les 52 millions présentes sur le sol Français, 13 millions sont à l’arrêt. La voiture, c’est aussi 80,6 % des déplacements assurés par le transport individuel. Côté finances, 4 732 euros par an sont alloués en moyenne par un ménage pour l’automobile. Cela correspond à 9 % du budget des ménages en ville, et 15 % du budget de celles et ceux qui habitent à la campagne. Le coût annuel de la pollution atmosphérique pour la France s’élève, quant à lui, à 101,3 milliards d’euros. L’automobile, c’est également 1,2 million de personnes qui meurent chaque année sur les routes dans le monde, et 570 000 enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année à cause de la pollution de l’air.

Informations, sensibilisation, œuvres critiques et design se marient à merveille tout au long de l’exposition.

L’automobile, c’est aussi un symbole de domination. Lors de sa production d’abord, la voiture est le haut lieu de l’exploitation des salarié.e.s, sommé.e.s d’aller toujours plus vite dans le montage de ces objets qu’ils et elles ne peuvent pas se payer. Lors de son utilisation ensuite, la voiture a été un moyen pour les populations occidentales d’asseoir leur domination coloniale en envahissant en un temps record des espaces jusqu’alors préservés de l’infernale machine de fer. Symbole de puissance et de risque, la voiture est encore l’expression d’une masculinité débridée, d’un patriarcat silencieusement incorporé. Mortelle, la voiture questionne enfin le rapport à l’éthique, notamment depuis les avancées vers des voitures sans pilote.

Dans la grande salle où était exhibée une voiture calcinée, nous n’avons pas pu nous empêcher de mesurer l’ironie de notre situation. Nous avions beau hocher la tête à chaque panneau, nous scandaliser à chaque chiffre clé, c’est bel et bien grâce à un moteur à combustion et explosion que nous réalisons la plupart de nos excursions. Habitant.e.s d’un milieu rural peu dense, comment se déplacer sans voiture individuelle ? Quelles solutions mettre en place afin de diminuer notre dépendance à la voiture thermique sans perdre en liberté ?

Drôle d’installation que ce four à céramique fait d’une ancienne voiture…

Cette visite de l’exposition Autofiction nous a conforté dans nos missions : plus que jamais, les mobilités sont au cœur des questions pour vivre bien, dignement en terres rurales. Qu’il s’agisse de l’accès aux soins, aux services, aux loisirs, aux emplois, etc, nous devons nous organiser collectivement, avec les acteurs et actrices des mobilités et des territoires pour trouver des solutions inclusives et adaptées, des alternatives viables à la voiture individuelle. Et ça tombe bien, tous ces projets sont déjà bien lancés !

A vos agendas !  Vous souhaitez vous rendre à la biennale, découvrir par vous-même les nombreuses expositions et profiter de Saint-Étienne ? Vous n’êtes peut-être pas les seul.e.s ! Nous pouvons vous mettre en lien avec d’autres personnes désireuses de faire du covoiturage. Une belle occasion de mutualiser sa voiture et rendre le trajet convivial. N’hésitez pas à nous en faire part en écrivant à : contact@lesmontsquipetillent.org

Offre d’emploi – Appel CANDIDATURE

Chargé.e. de mission / Chargé.e de développement Territoires & Mobilités

Présentation de l’association

Les Monts qui Pétillent sont une association loi 1901, créée en décembre 2019 et agréée Espace de Vie Sociale par la CAF. Cette association est issue de projets d’habitants autour de valeurs communes : l’ouverture, le dialogue et le respect des êtres humains et de la nature. Nous voulons aller vers un territoire rural ouvert, joyeux, dynamique et en harmonie avec le vivant. Notre raison d’être : « Rêvons et créons ensemble notre territoire de demain ».

Dans le cadre du développement de notre association et plus particulièrement sur la partie « Territoires et Mobilités », nous recherchons 2 personnes aux profils et envies complémentaires qui viendront renforcer l’équipe actuelle composée de deux salariées.

Territoires et Mobilités

Le festival des mobilités qui pétillent, que nous avons organisé en septembre 2021, a permis l‘émergence de nombreux projets autour des mobilités. Forts de ces projets et lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Avenir Montagnes Mobilités (mars 2022), nous voulons développer les actions mobilités de l’association.

Ce développement a lieu notamment à travers des groupes de réflexion-action (auto-partage, défi mobilité, cheminements piétons, comment trouver de l’information ?) mais aussi par la création d’un espace de coopération pour la conception de solutions écologiques et inclusives, et par la création d’un tiers-lieu des (dé)mobilités.

Nos axes de développement sur cette thématique sont les suivants :

  • Développer des solutions adaptées au territoire et travailler la coopération entre les acteurs, par la création d’un espace de coopération.
  • Créer les conditions du pouvoir d’agir des habitants par des actions telles que les ateliers participatifs, l’amélioration des cheminements piétons.
  • Accompagner aux changements de pratiques et de comportements par des actions telles que l’information, l’expérimentation à des modes de déplacements actifs (défi mobilité, socialisation de la voiture) ou de démobilité (développement espaces d’activités partagés)
  • Créer un tiers-lieu itinérant des mobilités, lieu d’information, d’accompagnement au pouvoir et savoir bouger, lieu d’échange et de mutualisation

Nous voulons insuffler un changement comportemental. Cela passe par de la sensibilisation, de l’échange, de la mise en réseau, de l’accompagnement des habitants et des collectivités.

Nous recherchons des solutions financièrement et techniquement possibles pour les habitants, des solutions acceptables écologiquement et socialement, inclusives et joyeuses.

Notre fonctionnement

Notre méthode est innovante, nous avançons pas à pas, vers une manière de fonctionner qui articule temps salariés, bénévolats et implication des partenaires (institutions, collectivités, entreprises, chercheurs, associations).

L’itinérance fait partie de notre mode de fonctionnement afin d’aller au plus près des habitants et des acteurs.

Notre préoccupation est de donner le pouvoir d’agir à chacun, ne pas faire à la place mais susciter l’expression des rêves et des envies, la mise en mouvement, le passage à l’action et accompagner vers la concrétisation.

Les salariés contribuent à la dynamique générale en apportant leurs compétences, leur énergie, leurs idées et leurs expériences.

Notre structure fonctionne de telle manière que chaque personne (salarié, administrateur, bénévole, partenaire) participe à la dynamique du système. Elle permet à chacun de pouvoir se former, proposer et créer.

Vous pourrez donc partager vos talents avec nous et les développer.

Au-delà d’un poste, une expérience !

Le principe que nous proposons pour ce recrutement est le suivant.

Nous vous présentons l’ensemble des missions que l’équipe salariée assurera. Nous vous invitons à nous dire les missions sur lesquelles vous êtes le plus motivé.e et les compétences que vous avez.

Nous ne cherchons pas des personnes qui sauront tout faire mais bien plusieurs personnes qui permettront de couvrir l’ensemble des missions. Nous constituerons alors l’équipe en fonction des profils, envies et besoins. Nous recrutons par cette annonce 2 personnes en complément des 2 salariées déjà présentes depuis septembre 2021. Pour être bien clair, les missions des actuelles salariées sont incluses dans le descriptif ci-dessous, sachant que leur propre périmètre sera amené à évoluer. Elles seront elles aussi amenées à préciser leurs envies et leurs compétences. La nouvelle organisation pour réaliser les missions sera vue sur la base de toutes les motivations et compétences.

Conscients du caractère inhabituel de ce mode de recrutement et choix d’organisation, nous mettons en place un dispositif spécifique pour accueillir les nouveaux/elles salarié.e.s et mettre en place la nouvelle équipe. Il favorisera l’interconnaissance (salarié.e.s, administrateurs/trices, bénévoles, partenaires, etc.), l’appropriation du territoire, des projets et des acteurs (internes/externes) et l’organisation en fonction des missions.

Les missions de l’équipe salariée

Selon les profils et selon les missions, vous serez amené.e à être soit pilote soit contributeur/trice pour les différentes activités nécessaires au bon fonctionnement de l’association. A vous aussi de nous dire comment vous vous sentez à l’aise sur ces 2 contributions possibles.

ANimation de la vie associative et béNévole

Objectif : faire vivre une dynamique participation au sein de l’association et sur son territoire d’action

  • Animer les différentes groupes (coordination, réflexion-action thématiques, projets)
  • Développer et organiser la vie associative et l’engagement bénévole
  • Animer une veille sur les formations et informations et les relayer

ANimatioN de la vie statutaire

Objectif : aider le conseil d’administration dans l’animation des instances de gouvernance de l’association

  • Accompagner la préparation et l’organisation des instances statutaires (CA / AG /réunion groupe coordination/ groupe soutien Veille / séminaire annuel)
  • Participer à titre consultatif aux instances statutaires : CA et AG

CoordiNation et développemeNt des activités et projets

Objectif : conduire un projet d’animation globale étroitement articulée à la vie locale et donnant la priorité à rêver et créer ensemble notre territoire de demain »

  • Assurer la coordination des actions et projets (veiller à la bonne coordination du lancement au déploiement des actions)
  • Veiller à l’organisation opérationnelle
  • Développer des projets en propre (publics, partenaires, propositions, financement, communication, etc.)
  • Participer au séminaire annuel : contribuer à l’élaboration du plan stratégique / coordonner le programme d’actions
  • Animer les outils de coordination (informatique…)
  • Appuyer les initiateurs de projet (montage et évaluation des projets / budgets / dossiers…)
  • Contribuer au développement de nouveaux projets
  • Développer les projets vers des nouveaux publics
  • Accompagner le passage de rêves, besoins, envies à l’action
  • Accompagner les groupes en émergence vers de l’auto-organisation 
  • Favoriser les interactions et contributions réciproques entre les différents groupes
  • Créer un espace de conceptions de solutions autour d’écomobilités inclusives
  • Créer, aménager et animer un tiers lieu itinérant des mobilités
  • Aller vers les habitants

CommunicatioN

Objectif : valoriser les activités sur différents supports

  • Contribuer à l’élaboration d’une stratégie et des actions de communications interne et externe
  • Concevoir des supports de communication opérationnelle
  • Rechercher des prestataires externes et s’assurer de la bonne exécution
  • Rédaction et mise en page de documents institutionnels
  • Animer une base de contacts
  • Définir une programmation évènementielle
  • Mobiliser le grand public
  • Animer les réseaux sociaux et la newsletter
  • Assurer les liens presse (dossier de presse, conférence de presse, relations presse)
  • Assurer une revue de presse
  • Aider les adhérents à s’approprier le projet
  • Participer à faire vivre de manière cohérente les supports
  • Coordonner des évènements mis en place par l’association
  • Participer à des événements extérieurs

GestioN des relatioNs parteNariales

 Objectif : animer, coordonner et développer les relations partenariales

  • Présenter l’association dans des instances et auprès des partenaires
  • Développer la veille environnementale (formation, info, contexte, réglementation et financement, des actions des acteurs du territoire… )
  • Être force de proposition dans les relations partenariales (promotion des projets, nouvelles instances, outils de com commun, partager les infos…)
  • Participer à la coordination d’actions multipartenariales (exemple : EVS)
  • Participer au réseau AVS : animation de la vie sociale

GestioN AdmiNistrative, fiNaNcière, comptable et budgétaire

Objectif : aider le conseil d’administration dans le pilotage de la gestion administrative et financière (prévision et suivi d’activités)

  • Assurer le suivi administratif de l’association
  • Mettre en place des outils de suivi de gestion administrative et financière
  • Assurer le suivi des démarches administratives : déclaration, demande des subventions, convention….
  • Co-construire les budgets prévisionnels
  • Co-construire et coordonner les rapports d’activité et financier annuels
  • Assurer le suivi financier (trésorerie, variation de dépenses, etc.), budgétaire et comptable
  • Coordonner la recherche de nouveaux financements

GestioN des ressources humaiNes

Objectif : aider le conseil d’administration dans sa fonction employeur

  • Participer à la définition et au pilotage de la politique RH : stratégie, recrutement, suivi des évolutions de carrière, développement des compétences
  • Assurer la gestion administrative : registre du personnel, convocation médecine du travail, dossier individuel, mutuelle, prévoyance, déclaration sociale, relations organismes sociaux, etc.)
  • S’assurer de la bonne exécution de la veille juridique sociale
  • Constituer une base de documents internes sur le social pour le salarié
  • Garantir le respect du calendrier social (entretien professionnel, contrat annualisé, etc.)
  • Instruire et suivre les dossiers de demande de financement de formation
  • Veiller au cadre de vie de l’équipe : conditions de travail, aménagement des locaux, achats et prestation, règlement intérieur, sanctions, mesures spéciales (ex : covid)
  • Coordonner l’arrivée de nouveaux salariés, bénévoles, stagiaires, etc.

GestioN des moyeNs géNéraux

Objectif : assurer des bonnes conditions matérielles d’intervention

  • Suivre les contrats d’achats et de prestation (assurance, téléphonie, maintenance, licences informatiques)
  • Veiller à l’équipement (ordinateur, téléphone, adresse mail, accès informatique)
  • Suivre les charges liées aux locaux

Compétences et capacités recherchées

  • Capacité d’écoute
  • Délicatesse 
  • Ouverture
  • Curiosité
  • Sens du relationnel
  • Savoir défendre et présenter un projet
  • Capacité d’apprendre, de se former
  • Sens des responsabilités
  • Envie de découvrir, de partager, de construire avec les autres
  • Autonomie

Nous vous proposons une expérience où vous pourrez utiliser et développer vos capacités, compétences, envies et actions, pleinement, au sein d’une équipe bienveillante, dynamique pour un territoire rural, joyeux ouvert, dynamique et en harmonie avec le vivant.

Profils

  • Bac +3 et + (droit et gestion des associations, économie sociale et solidaire, action communautaire, médiation, environnement, designer, juriste, infographiste…)

  • Expérience de gestion de la vie associative

  • Permis B et véhicule personnel

 

 Conditions

Poste basé à Chabreloche, Viscomtat ou Noirétable (en réflexion) avec des déplacements dans les départements du Puy-de-Dôme et la Loire (principalement ancien canton de Noirétable et Montagne Thiernoise).

Travail possible en soirée et le week-end.

CDI avec période d’essai de 6 mois à temps plein (35 heures).

Rémunération 2370€ brut mensuel.

Poste à pouvoir le 13 juin 2022.

Lettre de motivation et CV détaillé à envoyer à contact@lesmontsquipetillent.org ayant pour objet : recrutement les Monts qui Pétillent

Date de limite de dépôt des candidatures : 27 avril 2022, minuit

Les entretiens auront lieu la semaine du 9 au 12 mai 2022

Appel à candidature LMQP 2022

La grande marche du train

 

Ce dimanche 27 mars une ambiance printanière, festive et colorée ( avec son lot de coup de soleil) , soufflait à la gare de Noirétable .

 

 

Des voyageurs venus de tous horizons; avec pour certains leur valises; étaient venus pour accueillir nos marcheurs de la voie ferrée.

 

 

Les deux groupes de marcheurs partis de Saint Etienne et de Clermont Ferrand ont fait le trajet d’abord en train et bus puis à pied de Böen et Thiers pour se rejoindre à Noirétable.

Ils ont effectué à pied, le trajet supprimé depuis 5 ans, sur 48 km. Ironiquement, cette fracture entre les deux anciennes régions est intervenue l’année de la réunion d’Auvergne et Rhône Alpes…

Nous étions présents, nombreux, environ 200 personnes, nous tous, associations, élus, habitants pour montrer avec conviction notre attachement et l’intérêt que nous portons à cette réouverture.

À l’heure où le prix du carburant explose, où le réchauffement climatique s’accélère nous ne pouvons accepter que cette ligne , colonne vertébrale des mobilités puisse rester fermée .

Grâce à l’association train 63 42 69 , et aux différentes mobilisations, le sujet reste sur la table et la région a établi le cahier des charges de l’étude technique et d’ opportunité de réouverture. Celle ci nous a été présentée le 21 mars 2022 et devrait donner ses conclusions en décembre 2022.

Nous vous invitons à participer à travers cette étude, l’avis des habitants va être sollicité.

Et oui, c’est possible !!!

cette ligne peut être ré ouverte comme cela est le cas pour 4 petites lignes en région Occitanie !

Oui, nous pouvons rêver et œuvrer pour que le train soit de nouveau présent sur le territoire !

Ce n’est pas une utopie, c’est tout simplement une exigence que nous devons avoir pour que notre territoire reste attractif, vivant et en harmonie avec le vivant !!!

Les monts qui pétillent travaillent activement pour une mobilité fluide accessible à tous.

Il nous faut réfléchir, rêver, penser, construire nos mobilités de manière globale, inclusive, pour les petits et longs trajets , pour les trajets du quotidien et ceux qui nous mènent vers d’autres horizons.

Nous avons présenté nos différentes activités autour de ce thème au cours de cette journée de mobilisation :

  • avec un stand permettant d’essayer des vélos électriques ,
  • un stand d’écoute de lettres échangées entre une petite fille d’aujourd’hui et une du futur,
  • notre stand collecte des rêves,
  • un stand d’information sur nos projets en cours : autopartage covoiturage, cheminements piétons….

Venez nous rejoindre, participer, rêver et créer avec nous notre territoire de demain !

N’hésitez pas à adhérer à notre association !!