Visites estivales dans les communes (Jour 1)

Pendant l’été, deux de nos salariées sont parties fouler le sol des communes sur lesquelles nous œuvrons avec pour projet de les visiter et de rendre compte de leur diversité. Retour en texte et en images de quelques-unes de ces communes…

Il est huit heures pétantes, la voiture rouge de ma collègue attend en bas de chez moi. En ce mois d’août très sec et ensoleillé, la fraicheur appartient à celles qui se lèvent tôt. L’idée de visiter l’ensemble des communes de notre périmètre d’action semblait judicieuse en cette période où beaucoup sont en vacances, où les boîtes mails ne sont pas encore saturées de réunions de rentrée.

C’est Violette qui a tracé les itinéraires. Le projet : arpenter tous les villages pour bien saisir leurs spécificités. Les multiples échelons administratifs nous invitent à unifier : commune, communauté de communes, département, région… mais qui habite les villages de La Chamba, Saint Didier, Arconsat… ? Si tous ont en commun d’être en territoire rural peu dense, quelles sont leurs particularités ? Aujourd’hui, nous partons à la découverte de La Chamba, La Chambonie, Le Brugeron et La Renaudie.

L’église Sainte-Madeleine de La Chamba nous a ouvert ses portes

Nous avons d’abord mis le cap sur La Chamba et La Chambonie. Ces deux communes voisines ont respectivement 47 et 39 habitants selon le recensement de 2019. Le bourg de La Chamba surprend. Surplombée par le sommet du Vimont qui trône fièrement de ses 1348 m, la départementale traverse le village. Malgré sa faible densité de population (guère plus de 9 habitants au km2 si l’on en croit les dernières statistiques), un point info touristique est situé sur une fine bande de terre entre la route du haut direction Noirétable et la route du bas, direction La Chambonie. Ce point info semble auto-géré. Il est entre deux routes, dans un virage. Ouvert au public, chacun.e peut y poser ses flyers et admirer depuis les grandes fenêtres la superbe église en contrehaut.

Une porte grande ouverte, une invitation à découvrir l’intérieur de cette superbe église.
Un point info atypique mais plein de ressources!

Pour rejoindre La Chambonie, rien de plus simple : sortir du bourg direction La Jalerie et emprunter sur la droite un sentier très bien entretenu et balisé par la section randonnée de Rendez-vous en Pays Nétrablais. Après une quinzaine de minutes de marche entre champs et forêts et une ou deux ronces déshabillées de leurs mûres, nous voilà arrivant vers la mairie de La Chambonie. En cette période estivale, le village est très animé. Le gîte communal est occupé, les maisons résidences d’été pleines d’estivaliers. L’hiver, une bonne partie de ces maisons seront fermées.

Le sentier qui relie les deux communes offre une vue splendide sur La Chambonie.
La mairie de La Chambonie, petite mais chaleureuse!

Nous remontons à La Chamba chercher la voiture et partons en direction de la commune du Brugeron. Bien que cette commune ne fasse pas partie de notre périmètre, un passage s’impose. Le village est tout en hauteur, surplombé par son église. Le commerce de proximité est en bas. Avec autant de dénivelé et la chaleur, nous sommes en peine pour nous déplacer. Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander : comment les personnes âgées font-elles pour aller à la messe ? A gauche de la maison de Dieu, se trouve un hôtel. Nous sommes surprises : en plein mois d’août, il semble bien vide. Pourtant, il ne semble pas fermé. Alors que les touristes semblent rares, les cyclistes, eux, le sont moins. Idéalement situé au bord de la départementale 102, Le Brugeron attire les audacieuses et audacieux sportifs en route pour l’assaut du col du Béal qui culmine à 1387 m d’altitude. Nous laissons les cyclistes à leurs vélos et repartons tranquillement en direction de La Renaudie.

Ici aussi, l’église est située au point le plus haut du bourg.
Les abords du village offrent une jolie vue sur le bourg.

Arrivant par le Sud, nous longeons une série de belles maisons et garons la voiture en bas du village. Maintenant, il faut monter. A La Renaudie, la mairie et l’église jouent du coude à coude, et il suffit de traverser la rue pour trouver un café. Une agence communale de La Poste siège fièrement en face de la mairie et, un peu plus haut, nous sommes surprises d’apprendre l’existence d’une maroquinerie. Que de vie à La Renaudie ! Nous nous arrêtons pour discuter un long moment avec un habitant, et en redescendant, on nous invite à boire le café.

A La Renaudie, l’église et la mairie jouent du coude à coude!

Mais nous n’avons pas le temps : il est l’heure de rentrer. Dans la voiture, nous débriefons : certes ces communes sont peu denses au sens de la grille communale de densité de l’Insee, et si le nombre d’habitants au km2 n’est pas très élevé, toutes semblent vivre des réalités contrastées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :